La Pluie

Créé par le 14 août 2019 | Dans : poésie

pluie

 

Abritée sous l’escalier,

Je contemple la pluie.

Le décor a changé,

Le ciel est tout gris.

 

La pluie est jolie,

Si l’on sait regarder.

En pleine nature,

Les couleurs sont sublimes.

 

Elle tombe sur le sol,

Et nourrit la terre.

L’herbe est plus verte,

Et l’air est plus sain.

 

La pluie a sa musique,

À qui sait l’écouter.

Elle sert à rêver

Et à imaginer.

 

Elle apprend à sentir

Et à retrouver,

Un temps pour s’ouvrir

Et se reposer.

 

La pluie danse en cadence

Puis finit de tomber.

Un rayon de soleil

Et maintenant arrivé.

M.D.T

La Peur

Créé par le 29 jan 2018 | Dans : poésie

la peur

 

 

Sort de cette peur

Qui ronge ton intérieur.

Croîs en la fleur

Qui pousse en lenteur.

 

Le temps est venu

De panser les plaies

D’amener la douceur

Au centre de ton cœur.

 

Croîs à la paix

Croîs au bonheur

Reste centré

Car tout a commencé.

 

Tu verras que la peur

N’est en fait qu’un leurre

Qu’il te faudra nier

Pour rester apaisé.

 

Fait de ce mirage

Une force, un courage

Qui envoie droit au cœur

Les signes du bonheur.

M.D.T

La Corrida et moi et moi et moi

Créé par le 15 oct 2015 | Dans : Mes coups de gueule, poésie

corrida

Affublé d’un costume de scène,

Je me pavane dans une arène.

Je sens en moi et dans mes veines,

Une énergie qui pue la haine.

Je suis content il y a des gens,

Qui comme moi, aiment le sang.

Mais le héros, c’est moi bien sûr,

Je suis le grand et l’élégant.

Je suis guignol aux laguioles,

Je pique, je plante en cabriole

Le matador en moi se lève,

Je pique, je plante et je suis fier.

La bête est là, suintant le sang,

Et moi je pousse encore dedans…

Rouge de sang, le taureau tombe,

Et moi je finis l’hécatombe.

Heureusement, personne ne sait

Qu’on n’est pas à égalité,

Je peux encore pavaner

A tuer et à massacrer.

Au nom de quelle tradition

Dois-je encore être en action,

Arrêtez ces exécutions

Qui n’ont vraiment plus de raisons.

Nous sommes en 2018 !

M.D.T

Le Clown

Créé par le 13 oct 2015 | Dans : poésie

clown

Le nez camouflé d’une boule rouge,

Sur la scène, arriva le clown.

De sa bouche ne naquit aucun son,

Mais sa mine diffusa son rayon.

De sa foi, il fit une oraison,

Ouvrant humblement,

Le cœur à ses raisons….

M.D.T

12345...61

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus