corrida

Affublé d’un costume de scène,

Je me pavane dans une arène.

Je sens en moi et dans mes veines,

Une énergie qui pue la haine.

Je suis content il y a des gens,

Qui comme moi, aiment le sang.

Mais le héros, c’est moi bien sûr,

Je suis le grand et l’élégant.

Je suis guignol aux laguioles,

Je pique, je plante en cabriole

Le matador en moi se lève,

Je pique, je plante et je suis fier.

La bête est là, suintant le sang,

Et moi je pousse encore dedans…

Rouge de sang, le taureau tombe,

Et moi je finis l’hécatombe.

Heureusement, personne ne sait

Qu’on n’est pas à égalité,

Je peux encore pavaner

A tuer et à massacrer.

Au nom de quelle tradition

Dois-je encore être en action,

Arrêtez ces exécutions

Qui n’ont vraiment plus de raisons.

Nous sommes en 2019 !

M.D.T