diablesse

Sous ses airs de fée,

Une diablesse s’est infiltrée.

Elle a touché le cœur,

A inséré la fleur.

Sous cet air de musique,

A ajusté la mécanique,

D’une ficelle bien tirée,

Afin de bien manipuler.

Sous ses airs de fée,

Elle a installé la confiance,

Sans aucune autre exigence,

Créant ainsi la dépendance.

Sous ses airs de fée,

A pris au cœur sa liberté,

Rendant sa prise subjuguée,

Et finalement bien enivrée.

Cette diablesse a profité

De la faiblesse d’une vraie fée,

Pour prendre à soi ce qu’elle n’a pas,

Afin d’accroître son Aura.

Mais la vraie fée a des alliés

Qui sous son nez lui ont coupé,

Les fils qui lient la marionnette,

D’avec le chant de la diablesse,

Mettant au jour la vérité,

En lui rendant sa liberté.

Bien mal acquis

A qui le sait

A jamais ne profite !

M.D.T

diablotin