coeur1

A l’intérieur d’un contenant,

Je suis en vie.

Je vibre, pulse et je ressens,

Je suis le Cœur.

La joie, la peine, sont mes enseignes.

Le mal, le bien, sont là conscients,

A l’intérieur du contenant.

Du règne animal ou humain,

Je fais partie des deux destins.

Quand on les pique, j’ai mal aussi.

Quand on les bat, je crie pourtant.

Je suis aussi de chair, de sang,

J’éprouve aussi des sentiments.

Pourtant, selon où je palpite,

Il n’y a pas les mêmes rites,

Je suis traité différemment,

Je suis pourtant, le même dedans.

Que faut il faire… ?

Pour être aimé et respecté !

Même si le lieu où je suis né,

N’est pour vous pas priorité,

Doit-on quand même me maltraiter ?

Car même si l’un de mes destins

Est encore bien incertain,

Je fais partie des deux contenants,

Et j’aimerais tant, les voir contents.

Alors, je voudrais vous prier,

Vous qui allez bien y penser,

Et pouvoir dire au présent,

Que je suis bien dans ces contenants.

M.D.T

homhu