pot ca

 

 

Un vase, accumulant les paroles échangées,

Se mit un jour à montrer une fêlure…

Le propriétaire, voyant cela, s’en sépara.

Le vase se sentit seul et désemparé…

 

Une personne le voyant ainsi,

Lui assura, que là où elle allait,

Il serait accepté tel qu’il est.

Le vase, la remercia et la suivit…

 

 Il se rendit compte

Que même entouré,

Il se sentait seul et désemparé,

Perdant en plus sa liberté…

 

Comprenant que cette personne

Avait profité de sa faiblesse,

Sa fêlure s’élargit de plus belle,

Et il fut brisé à jamais…

 

M.D.T