vitrinechien

Je suis un petit être,

Qu’on appelle animal.

Juste un petit être,

Qui ne veut aucun mal.

Du fond de ma p’tite tête,

Je rêve aux petits anges.

Du fond de ma vitrine,

Je rêve à des racines.

Quand je vois des tas d’yeux,

Qui sont braqués sur moi,

Je prie vraiment un Dieu,

Pour qu’on s’occupe de moi.

Mais quand le soir arrive,

Que la lumière se brise,

Au fond de ma vitrine,

Je tombe dans l’abîme.

Et le matin suivant,

Je vois toujours des gens,

Qui repassent devant,

Mais rien encore, pourtant.

Et le soir revient,

Et le matin suivant,

Et la lumière s’éteint,

Et de nouveau j’attends.

Du fond de ma vitrine,

Je rêve que l’on éteint,

Et qu’au petit matin,

Je sois parti bien loin.

M.D.T