maladie

Cela commence tout doucement

Sans que personne ne s’en étonne

Le temps s’étale plutôt banal

Puis l’on se pose quelques questions

Jusqu’à parfois quelques frictions.

Quand de raison nous nous faisons

C’est la tristesse qui nous agresse

Que de ce gris qui nous aigrit

C’est le trou noir du désespoir.

Cette mémoire nous rend hagard

Au fil du temps tout doucement

Reprend alors un nouveau pan

De cette vie qui est finie.

Le temps reprend son doux versant

Du temps d’avant si différent

Dorénavant je vous entends

Mais de ce temps tout est présent.

Je voulais tant finir mon temps

Mais la paresse d’une maladresse

Dans mon cerveau ma mémoire flanche

Ma lumière tend à rendre l’âme.

Dans cette vie tout est finie…

Je suis bien là dans ce présent

Malgré une vie bien différente

Mais ma mémoire est défaillante

Je tire maintenant ma révérence.

Cela finit tout simplement sans que

Personne n y puisse plus rien.

Plus de questions plus de frictions

Le temps…a eu raison…

M.D.T

UA-68241721-1